porteNINOVEpoort www.bruxel.org


Mise en forme < Lieven SOETE
Un bar branché au bord du canal ?
UN ARTICLE DE FABRICE VOOGT  | LE SOIR - VENDREDI 5 NOVEMBRE 2004

Il avait certes déjà poussé une pointe au bout de l'avenue Dansaert, en créant le Walvis.
Mais, jusqu'ici, avec le Zebra, le Mappa Mundo, le Roi des Belges, Chez Marie, Bonsoir Clara, la Kasbah, le Vismet, le Walvis et, bien sûr, le très fréquenté Belga, place Flagey, Frédéric Nicolaï avait choisi des quartiers branchés ou en passe de l'être.

En jetant son dévolu sur le terrain situé à l'angle de la rue de Liverpool et du quai de l'Industrie et qui comprend notamment la Maison de l'Eclusier, pour un nouveau projet d'envergure, le « bienfaiteur des noctambules » écrira peut-être la ligne la plus étonnante d'un CV déjà pour le moins original.
Il n'y a encore rien de fait, précise Frédéric Nicolaï. Avec des amis architectes, nous avons envie de faire quelque chose d'un peu fou, d'un peu utopique aussi.

Frédéric Nicolaï imagine en fait un projet en quatre parties:
  • un bar (évidemment),
  • du logement,
  • une galerie d'art et...
  • une pépinière. Je devrais presque parler d'un arboretum, mais je préfère le mot pépinière.
Il s'agit de construire un bâtiment sur pilotis autour d'arbres de différentes sortes.
J'adore les arbres en ville. J'en ai d'ailleurs planté devant certains des cafés que j'ai lancés. Dans ce cas-ci, Frédéric Nicolaï parle d'arbres adultes, pas de jeunes pousses. On a tendance à planter de trop petits arbres en ville. Avec le soutien de sponsors, on peut imaginer de dresser de grands arbres et de construire le bâtiment autour.
Pour ce qui est du bar, il l'installerait dans la Maison de l'Eclusier, qui fait partie de l'ensemble appartenant à la Régie foncière (Région).

Ce n'est pas tout à fait un hasard si Frédéric Nicolaï s'intéresse à ce lieu. Car le quartier Heyvaert semble aujourd'hui déshérité. Et s'il bénéficie d'un contrat de quartier censé assurer sa revitalisation et sa reconversion, il reste encore largement dédié au commerce de voitures d'occasion.
Ce n'est d'ailleurs qu'à la suite de l'intérêt manifesté par Frédéric Nicolaï pour la Maison de l'Eclusier et le terrain voisin que le collège de Molenbeek a décidé de « sortir » le lieu du contrat de quartier Heyvaert.
C'est assez normal dans la mesure où le but du contrat de quartier est d'investir là où le privé n'investit pas, explique Myriam Hilgers, échevine de l'urbanisme. Dans le cas présent, nous tenons compte de l'intérêt de Monsieur Nicolaï.

Une nouvelle fois en phase avec un projet public, Frédéric Nicolaï estime cependant ne pas profiter des futurs travaux de revitalisation. Je pense même que c'est plutôt l'inverse, explique l'intéressé. Je n'ai d'ailleurs jamais reçu un franc pour mes cafés. Il n'y a pas que le logement. Il faut aussi un lieu où les gens se sentent bien. Et il y a là un véritable potentiel. Le tout est d'avoir les idées claires.
Précisons cependant que la vente d'un bien public doit de toute façon faire l'objet d'un appel d'offres.



A l'angle de la rue de Liverpool et du quai de l'Industrie, la Maison de l'Eclusier (à gauche sur le cliché) pourrait un jour abriter un bar. Photo Rudolf Marton.



http://www.lesoir.be